LA COMPAGNIE

 

Le 12AOÛT a été fondé par Garance Valet et Maximilien Marçais-Husson en 2017. Iels travaillent en collaboration avec des comédien•ne•s, réalisat•eur•rice•s, metteur•euse•s en scène, et scénographes français et belges.

Ensemble, iels proposent des créations originales, axées sur le déterminisme culturel.

Que ce soit à travers des formes traditionnelles de narration (FRANCE), de l’écriture de plateau (CHIENNE) ou via des formats plus hybrides (REPRODUCTION ?), les spectacles du 12AOÛT se veulent théâtralement exigeants, novateurs dans leurs structures, d’une esthétique sobre et, surtout, animés par la joie d’être en vie, en groupe, et en capacité de d’être et d’agir.

Leur première création, FRANCE, a été saluée par la presse (Les Glorieuses, La Croix, BFM, Radio Libertaire) et s’est jouée en province et à Paris entre 2017 et 2019.

Mathilde Aurenty

Mathilde commence ses études d’actrice au DEUST théâtre de Besançon en 2013. Elle monte ensuite à Paris en 2015, où elle continue sa formation au conservatoire de Noisiel, en y suivant des cours de théâtre, de danse contemporaine et classique. En parallèle, elle s’attaque à la réécriture d’un seule-en-scène clownesque et engagé de Jean-Yves Picq : Conte de la neige noire, ou De la démolition comme art et comme projet qu’elle jouera et tournera en France au cours de l’année 2016.

Elle intègre le Conservatoire Royal de Liège – ESACT en septembre 2016.
En 2019, elle participe à la création du collectif Take five, qu’on a notamment vu au festival des Arts de la rue d’Aurillac.

Marie Bonnarme

Après une prépa spécialité théâtre au lycée Molière, à Paris Marie Bonnarme étudie au conservatoire du 14e arrondissement, de 2013 à 2015. En parallèle, elle suit un master théâtral en art dramatique à la Sorbonne. En 2015, elle intègre le Conservatoire de Liège- ESACT.

Elle clôture ses quatre ans d‘étude avec Grande Disctinction. en 2019 Elle crée ensuite le spectacle Tout est Possible avec Marylyse Magerotte, une artiste trisomique du Créahm. Elle est invitée par l’Open Program de Mario Biagini, au constellation Summer Camp 2019 en Turquie.
Elle réalise actuellement son doctorat à l’Université de Liège. Son sujet de thèse est le suivant : Handicap, Théâtre et Postcolonialité.

Norman Clerc

Après une licence de journalisme, Norman explore différents formats littéraires et audiovisuels, de la poésie au court-métrage. À partir de 2015 il effectue plusieurs stages de théâtre et se consacre au rap, sous le nom d’Apache.

L’année suivante il entre au Cours Florent, où il poursuit sa formation.
En 2019, il est Lauréat du Grand Oral sur TF1.

Youri David

Youri entame en 2011 des études en Arts du Spectacle à l’université de Toulouse, et suit différents workshops autour des pratiques de l’acteur et de la régie son & lumière.

Il intègre en 2015 la formation professionnelle « Vers un acteur pluriel » au Théâtre ² l’Acte – Le Ring à Toulouse, et en 2016 le groupe de recherche « Epris d’incertitude » du Groupe Merci. Il interprète L’Aveugle, du Collectif Mains Négatives puis No Y An Caguar de Romain Nicolas.

Il entre en 2016 au Conservatoire Royal de Liège – ESACT. Il assure l’assistanat et la création lumière de FRANCE aux côtés de Garance Valet en 2017, et joue dans Le Gigot d’Héloïse Ravet à Bruxelles.

En 2019, il réalise la création lumière de Sextuor Banquet mis en scène par Marie Cavalier-Bazan au sein de l’ESACT.

César Duminil

Après trois Masters (Supélec, Imperial College London, Sciences Po Paris), César se forme aux Ateliers du Sudden. Il travaille ensuite en tant que répétiteur de Catherine Frot, Michel Fau. Il joue sous la direction de Jean-Paul Zennacker et Michel Fau.

Il monte Orphée de Cocteau en 2019 au Lucernaire. En mars 2020, on le verra au cinéma dans Héliopolis de Djaffar Gacem et Larbi Ben M’hidi de Bachir Derrai.

Jérémy Lauvige

Après un baccalauréat scientifique, Jérémy poursuit ses études à l’université Paris 8 dans la section cinéma. En parallèle de ses cours, il suit de nombreux stages. De la prise de vue pour des clips vidéo à la régie sur des tournages TV, ces derniers lui ont permis de découvrir les différents métiers du cinéma.

En 2016, il obtient sa licence et se spécialise en tant que monteur.
Il travaille désormais sur divers projets, que ce soit des clips musicaux, des documentaires ou des courts métrages.

Maxime Minola

Après son cursus aux Cours Florent, Maxime joue tous les dimanches pendant un an, au Théâtre de la Main d’Or.

Il continue de mettre en scène des one-man-shows, et tourne dans plusieurs projets de Jakcy Sigaux, Jacky Katu, mais au cinéma également avec des réalisateurs tels que Matthias et Seb Dulac. Il écrit et joue également des sketchs sur France Télévisions, pour l’émission de Claudy Siarr.

Maximilien Marçais Husson

Maximilien entame des études à l’Institut d’Études Politiques de Toulouse. Il s’installe ensuite à Hong Kong où il réalise et expose une série de photographies présentant des portraits de lesbiennes hongkongaises.

Il part ensuite étudier à la Ca’Foscari de Venise puis travaille pour l’Orchestre de Paris. En 2015, il intègre le Conservatoire de Pantin et écrit FRANCE la même année, mis en scène par Garance Valet. Ensemble, ils créent la Cie du 12AOÛT. En 2018, il est interprète franco-espagnol dans la pièce Huit euros de l’heure de Sébastien Thiéry mise en scène par Stéphane Hillel au théâtre Antoine. Il fonde également Le Concert Fantastique, une structure organisant des concerts de musique classique en dehors des salles traditionnelles. 
Maximilien met en scène sa prochaine création, L’Éveil des passants au Festival d’Avignon en juillet porochain.

 

Tamara Lipszyc

Après une licence de lettres et d’arts, Tamara poursuit des études de théâtre au conservatoire de Pantin et au conservatoire du XIIe.

Elle interprète le rôle de Sarah La Louchette dans Spleen, une série de Florian Beaume.

Elle s’est formée à l’ERACM de 2016 à 2019 et fait aujourd’hui partie de l’ensemble artistique au Centre Dramatique National de Tours. On a pu la voir au festival In d’Avignon en 2018 dans Il pourra toujours dire que c’est pour l’amour du Prophète, mis en scène par G. Shaheman.

 

 

Pauline Ray

Très jeune, Pauline commence la photographie avec le vieil argentique de sa maman et affirme une passion pour le cinéma au lycée. Juste après le bac, elle commence une licence de cinéma à l’Université Paris 8 où elle se spécialise en image.

En 2014, Pauline part en échange universitaire à l’Université de Concordia à Montréal. Elle y découvre une nouvelle façon d’approcher le cinéma. Là-bas elle commence à écrire son premier court métrage Un de Moins qu’elle continue dès son retour en France un an plus tard. Elle tourne Un de Moins en août 2016, en parallèle de ses études en Master Cinéma à La Sorbonne.

Elle travaille aujourd’hui comme assistante caméra sur des projets de fiction, de clip ou de pub.

Garance Valet
À 17 ans, en parallèle de sa prépa Lettres, Garance met en scène son premier opéra- comique, et joue pour la compagnie portugaise Teatro Praga à la MC93 et au Théâtre du Fil de l’eauElle passe ensuite un an au studio d’Asnières, travaille dans la compagnie In Carne comme artiste performeuse, et interprète à l’hôpital Sainte- Anne Je souviens d’Anne Sultan, dont elle réalise l’assistanat. Puis, après un an aux conservatoires du XIVe et de Pantin, elle intègre le Conservatoire Royal de Liège ESACT en 2016. Elle crée en 2016 FRANCE, de Maximilien Marçais-Husson, avec qui elle fonde la Cie du 12AOÛT. Elle a participé au festival In d’Avignon 2018 comme lectrice au Forum des Nouvelles Écritures Dramatiques. En 2019, elle joue dans Démarche 45, mis en scène par Anne Declercq à Bruxelles et Courtrai.